Le projet

Le projet d’orgue adopté par le Conseil de fondation de la Basilique Notre-Dame sur proposition de la Commission de l’orgue se fonde sur les principes suivants :

Un instrument adapté à la liturgie, ce qui correspond à la vocation première de l’orgue, instrument liturgique par excellence, mais aussi un instrument en harmonie avec l’histoire et l’architecture du sanctuaire. Il rappellera aussi celui de Joseph Anton Mooser, déjà influencé par la facture d’orgues alsacienne de la fin du XVIIIe siècle. Le style du buffet est caractérisé par une simplicité et austérité caractéristiques de la fin du style Louis XVI, le style qui a inspiré la restauration de 1753.

Un type d’orgue s’insérant dans le « paysage organistique » fribourgeois, c’est-à-dire à même de compléter la diversité des orgues de la ville. Le projet s’inspire des orgues du facteur Johann Andreas Silberman (1712-1783), dernier représentant d’une longue et célèbre lignée de facteurs d’orgues, dont les instruments se prêtent particulièrement bien à l’exécution des musiques française et allemande des XVIIe et XVIIIe siècle.

Le facteur d’orgues

Le facteur d’orgues pressenti pour la réalisation de cet instrument est la manufacture Blumenroeder, dirigé par le jeune organiste et facteur d’orgues Quentin Blumenroeder, établi à Haguenau, en Alsace. L’atelier Blumenroeder dispose d’une grande expérience dans la restauration des instruments Silbermann et aussi dans la construction d’instruments neufs, le dernier en date étant celui de Charolles en Bourgogne.

La composition de l’orgue

II Grand Orgue

Bourdon 16’ | Montre 8’ | Bourdon 8’ | Prestant 4’ | Quinte 2’ 2/3 | Doublette | Tierce 1’ 3/5 | Fourniture | Cymbale | Cornet 5 rgs | Trompette 8’ | Clairon 4’ | Voix humaine 8’ | Tremblant général

I Positif de dos

Bourdon 8’ | Prestant 4’ | Flûte 4’ | Nazard | Doublette | Tierce | Larigot | Cymbale | Cromorne

III Echo

Bourdon 8’ | Salicional 8’ | Prestant 4 de Cornet | Cornet (dessus) 3rgs | Basson 8’ dessous | Trompette 8’ (dessus)

Pédale

Soubasse 16’ | Octave 8’ | Octave 4’ | Trompette 8’ | Clairon 4’ | Basse de Posaun 16’

Les claviers auront 56 notes du do grave au sol aigu, et la pédale de 32 notes du do grave au sol. L’instrument entier sera réalisé d’après les meilleurs principes de l’ancienne facture d’orgues. L’harmonisation des tuyaux sera réalisée en collaboration avec Jean-Marie Tricoteaux. L’accord sera celui de Silbermann redécouvert récemment sur le positif du Musée des Arts décoratifs de Strasbourg. Le diapason sera celui des instruments du XVIIIe s. à 415 Hz. Le son somptueux des instruments de Silbermann pourra ainsi être mieux restitué, mais pour anticiper les problèmes qui pourraient être posés par ces choix, un orgue de continuo, avec claviers transpositeurs, sera commandé à la facture d’orgues de Frédéric Desmottes à Landete, en Espagne.